COVID-19 : Plus d’une dizaine de dossier de litige domanial enregistré dans l’Ouémé et le Plateau pendant la période de quarantaine

Foncier / COVID-19 : Plus d’une dizaine de dossier de litige domanial enregistré dans l’Ouémé et le Plateau pendant la période de quarantaine

29-05-2020 à 13:05:58

Porto-Novo, 29 mai 2020 (ABP) – Le chef du bureau communal du domaine et du foncier de Porto-Novo, dans un entretien accordé à l’ABP, a indiqué que plus d’une dizaine de dossiers de litige domanial ont été enregistrés dans des zones rurales des départements de l’Ouémé et du Plateau, au cours la période de quarantaine décrétée dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-19.

Selon le chef du bureau communal du domaine et du foncier de Porto-Novo, Innocent Antoine Houédji, la période de quarantaine imposée pour riposter à la propagation du coronavirus est une période mis à profit par des individus notamment des agriculteurs pour brader des terres cultivables surtout en milieu rural et en dessous du coût immobilier dans les zones concernées.

Plus d’une dizaine de dossier de litige domanial, renseigne-t-il, ont été enregistrés pendant la période de confinement dans les départements de l’Ouémé et du Plateau.

Dans notre département, explique-t-il, j’ai reçu plus d’une dizaine d’usagers qui étaient venus pour des questions de litige domanial. Pour la plupart, ce sont des translations irrégulières où des acteurs sont à la recherche d’actes pour bouter leur vis-à-vis, a-t-il précisé.

Une situation qui, pour ce spécialiste du foncier pourra entraver plus tard les projets de développement agricole après le Covid-19 dans les départements de l’Ouémé et du Plateau.

L’après Covid va être vraiment compliqué, averti Innocent Antoine Houédji qui souligne que les tribunaux risques d’être bondés de requêtes de litige foncier.

« Le gouvernement aura tendance à relancer l’économie agricole pour assurer la sécurité alimentaire. S’il arrivait que le gouvernement lance un programme de de renforcement de l’économie agricole, les départements de l’Ouémé et du Plateau auront les retombés et vont en tirer profit. Des fonds seront mis à disposition et il faut que nos agriculteurs aient assez de superficie de terres cultivables pour pouvoir produire. En ce moment, si la majeure partie des fonds de terre est déjà bradée il y aura les moyens pour produire mais nous n’aurons pas suffisamment de fond de terre pour le faire », a expliqué par ailleurs M. Houédji parlant du risque que courent certains agriculteurs en bradant des terres en cette période de lutte contre la pandémie du coronavirus pour subvenir aux besoins de l’heure.




ABP/ ID/MS

Les enfants, esclaves et victimes de la production cotonnière dans l’Atacora

23-06-2021

Par: Moutarou IDRISSOU
La lutte contre le trafic des enfants, se heurte à des pratiques profondément ancrées...
Revue de presse

Le nombre de partis politiques enregistrés actuellement au Bénin, dévoilé

10-08-2021
Cotonou, 10 Août. 2021 (ABP) - Le dénombrement des partis politiques actuellement enregistrés au Bénin et l’évolution de l’affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon contre la Criet, sont les sujets...
Agro-business
Opinion

Patrice Talon : Le triomphe par la vérité et le bilan (Par Joseph Vodounon Djodo)

29-11-2020

Par: Joseph VODOUNON DJODO
Si dans la civilisation universelle, la vérité est célébrée comme une vertu, il n’en demeure pas moins vrai que...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions